l’actualité sociale du groupe accor selon la CFDT

Si vous êtes salarié d’une entreprise franchisée sous une marque du groupe Accor, sachez que vous avez aussi des droits.
Plus de 10 salariés – vous pouvez élire des délégués du personnel pour vous représenter.
Plus de 50 salariés – vous pouvez élire des délégués du personnel + un Comité d’Entreprise.
Vous vous sentez l’âme de représenter vos collègues ? Contactez nous.
Mais pas seulement dans ce cas là ! Si vous avez une question concernant vos droits au travail, n’hésitez pas à utiliser le bouton “E-mail“.

 

La section CFDT d’Accor Services France vient de signer un accord salarial 2004 portant sur une majoration au moins égale à 2%, avec un montant minimal de 40 euros pour les salaires de base compris entre 1200 € et 1350 € ; de 37 € pour les salaires situés entre 1351 € et 1849 € ; et de 2% pour les salaires au-delà de 1850 €.
Il est rappelé dans l’accord que les parties se rencontreront à nouveau si l’indice des prix à la consommation dépassait les 2%.

 

“La marge de manoeuvre pour cette année est très limitée”… Ce propos de la direction a dominé toutes les négociations.
La direction a refusé de donner suite à bon nombre de nos revendications qui ne sont pas pour autant oubliées. Seuls deux points positifs sont réellement à retenir…
Lire la suite »

 

Vers les 0% de service

Le groupe Accor prépare sa réponse à la baisse de la TVA depuis plus d’un an en écartant les partenaires sociaux de la discussion. Mais les récentes annonces de baisse des charges sociales puis celle de la TVA en 2006 ont semble-t-il, précipité les événements…
Le groupe a déclenché une offensive contre le droit de service dans les restaurants des hôtels des chaînes Novotel et Mercure. Pour ce faire, la hiérarchie n’hésite pas à écarter les règles du droit du travail en tentant d’imposer un “passage au fixe” dans les conditions qui lui sont les plus favorables.
Dans l’intérêt collectif des salariés, la CFDT entend bien bloquer son chemin !
Lire la suite »

 

« Pour un Code du travail plus efficace ». Michel de Virville aurait pu rajouter « pour les employeurs » à la fin du titre de son rapport daté du 15 janvier 2004. Ses 50 propositions peuvent encore être modifiées dans un sens plus ou moins favorable (selon son point de vue) avant de se transformer en un projet de loi – mais elles vont certainement bouleverser les conditions de travail telles que nous les connaissons.
Lire la suite »

 

Lisez ci-après les revendications que la CFDT défendra lors des négociations annuelles et en particulier lors la séance du 25 février prochain.
Lire la suite »