l’actualité sociale du groupe accor selon la CFDT

“La marge de manoeuvre pour cette année est très limitée”… Ce propos de la direction a dominé toutes les négociations.
La direction a refusé de donner suite à bon nombre de nos revendications qui ne sont pas pour autant oubliées. Seuls deux points positifs sont réellement à retenir…

Lors des différentes discussions, il a été convenu entre la direction et les partenaires sociaux que la hausse sensible du SMIC au 1er juillet (environ 5%) avait eu un impact sur les rémunérations intermédiaires. De fait, elles se sont rapprochées du SMIC d’où un nivellement vers le bas néfaste pour la motivation. Un “coup de pouce” aux salaires a été donné aux salaires se situant juste au-dessus du SMIC.
Ceci représente des augmentations mensuelles de 20 à 30 € bruts. C’est peu, mais suffisant pour revaloriser la prise de responsabilités.
Les plus bas salaires (SMIC) seront augmentés en juillet, par décrêt, et devrait recevoir une revalorisation similaire à celle de l’an passé.
Une proposition CFDT a été retenue cependant. Nous avons obtenu une journée rémunérée pour déménagement dans le cadre d’une mutation d’un hôtel à l’autre ou dans le cadre d’une mutation inter-filiales.
A également été retenue, mais non mise en oeuvre immédiatement, notre proposition de majoration du travail des dimanches et des jours fériés de 10%. Cette proposition sera négociée lors d’une future séance.
La CFDT regrette que la direction ait fait la sourde oreille quant aux règles de la suppression du pourcentage dont un désaccord profond subsiste avec la délégation syndicale. Egalement, la non réponse en matière de classifications et de révision des grilles de salaires correspondantes laisse à désirer.
Pour celles et ceux qui souhaitent prendre connaissance du projet d’accord, il suffit de cliquer ici (fichier au format PDF).