l’actualité sociale du groupe accor selon la CFDT

Le groupe ACCOR HOTEL est atypique par le nombre très élevé de filiales dont il se compose.
L’opération booster transformera la plupart des filiales en hotels sous contrat de management.
Le projet booster entraîne la transformation du groupe en 2 entités
- d’une part Accorhotels en tant que gestionnaire qui perçoit des redevances
- d’autre part AccorInvest en tant que propriétaire et exploitant.
Le modèle économique de ces 2 entreprises sera très différent.
HOTEL INVEST est un métier d’hôtelier
Hôtel services un métier de gestionnaire avec des modèles économiques très différents
Les 4 modes de détention d’un hôtel sont la propriété, la location,
la gestion /management, et la franchise.
ACCOR compte aujourd’hui moins de 30% d’hôtels en filiales, contre 50%en 2010 suite à de multiples cessions.
La société Accorhotel Luxembourg est la holding retenue pour la filialisation.
AccorInvest sera la tête du groupe en France et le processus de cession des titres se déroulera à l’issue de la filialisation.
HOTEL INVEST comptait 1164 hôtels, contre 967 pour AccorInvest.
Les hotels orbis détenus par une société cotée sont de ce fait hors périmètre.
Deux contrats régiront les relations entre Accorhotels et AccorInvest. Un contrat de partenariat basé sur un accord d’exclusivité de 7 ans et un contrat de management par hotel.
Durant cette période AccorInvest ne pourrait opérer avec une autre marque que le groupe ACCOR, sauf dans l’éventualité où la participation d Accorhotels passait en dessous de 10% du capital ou de l’introduction en bourse d AccorInvest à l’horizon de 3 à 5 ans.
Par ailleurs AccorInvest pourra vendre ses hotels à condition que le contrat de management soit repris par un tiers, à l’exception de 110 hotels sur 967 ( hors F1)
Ces 110 hôtels se partagent en 50 sans contrat de franchise, et 60 pour lesquels le contrat de management évoluerait en contrat de franchise.
Un comité opérationnel serait créé pour fluidifier les relations entre AI et AH.
Les services marchands seront fournis Accorhotels pendant une durée au moins égale à 36 mois.
Le contrat de management serait conclu pour une durée de 35 ans, et 15 ans par tacite reconduction.
Au bout de 50 ans les 2 parties sont censées se réunir pour débattre de la suite.
Accorhotels serait l’actionnaire principal d AccorInvest.
300 salariés de SMI et 70 salariés d ACCOR SA rejoindront la société SGHI qui sera la société support d AccorInvest.
Le projet Booster est censé n avoir aucun impact sur les salariés transférés au sein d AccorInvest
Le fond d actions d ACCOR hotels ne peut être transféré dans le futur groupe.
La participation est calculée société par société, puis est mise dans le pot commun du groupe ACCOR et redistribuée entre tous les salariés.
La prime de cession, versée aux salariés des hôtels varie selon l’ancienneté des salariés.
ATTENTION le groupe envisage de poursuivre la cession des hôtels dont le taux de GOI est inférieur à 40% ( dont le NOI est inférieur à 500 000 euros ) et dont le taux dEBIT est inférieur à 8%.
43% du parc global d’AccorInvest est situé en France.
Le métier historique d’opérateur hôtelier reste central. Les métiers de private rectal et de services de proximité se développent progressivement.
AccorInvest devient une société foncière en conclusion le cabinet AXIA considère que l’impact est plutôt favorable pour AccorInvest, à nmpis que AccorInvest soit introduit en bourse.
L’accord d’accompagnement du projet est basé sur la duplication des accords d’entreprise et des usages dans AccorInvest.
Le calendrier est inchangé car le projet devait aboutir au cours de l’été 2017 de juillet au début du mois de septembre.
Indépendamment de l’entrée d’investisseurs tiers, la filialisation d AccorInvest aurait lieu le 30 juin.
Le volet social, fiscal, juridique et comptable serait mis en oeuvre à cette date.