l’actualité sociale du groupe accor selon la CFDT

Malgré des demandes de la CFDT tout à fait réalistes, la direction a manifestement marqué sa volonté de ne pas favoriser le gain de pouvoir d’achat des salariés de ces 2 enseignes de l’hôtellerie économique du groupe Accor.
Après 3 réunions de négociations, les demandes de nos délégués syndicaux, en matière salariale, étaient les suivantes :
- Employés : +1,5%
- AM : +1,3%
- Cadres : +1,3% de la masse salariale

La direction, souhaitant faire plier les organisations syndicales, a maintenu ses propositions :
- Employés : +1%
- AM : +1%
- Cadres : +1% de la masse salariale

Considérant que ces propositions étaient ridicules, la CFDT a totalement assumé la signature d’un protocole de désaccord avec la politique salariale et sociale du groupe pour les salariés de ces enseignes…

De manière unilatérale, la direction a même réduit encore ses augmentations salariales pour 2015 à savoir, de manière unilatérale, elle appliquera les mesures suivantes :
> Les salariés de catégorie “employés” bénéficient d’une augmentation de +0,5% de leur salaire de base à compter du 1er mars 2015.
> Les salariés de catégorie « Agent de maîtrise » bénéficient d’une augmentation de +0,5% de leur salaire de base à compter du 1er mars 2015.
> Pour les collaborateurs de catégorie “cadres”, la masse des salaires bruts mensuels de base augmentera de +0,5% à compter du 1er mars 2015, et les augmentations seront individualisées dans le cadre de cette évolution globale. Pour cette catégorie, l’évolution des salaires de base sera donc considérée individuellement, notamment en fonction de l’évolution du poste, du potentiel, de la réalisation des objectifs fixés et des performances. Ces revalorisations individuelles devront tenir compte notamment des missions et responsabilités déléguées, de l’effectif supervisé, de la taille de l’hôtel et du niveau de performance mesuré dans le cadre de l’entretien annuel d’évaluation.

La CFDT maintiendra ses demandes d’amélioration du statut social et salarial des salariés d’Ibis Budget et F1…