l’actualité sociale du groupe accor selon la CFDT

Nos représentants CFDT sont fortement sollicités depuis quelques semaines sur les “aléas” rencontrés par les utilisateurs (services de payes, responsables de services et directeurs d’hôtels) dans l’utilisation du nouveau logiciel de paye en place depuis le début de l’année dans le groupe Accor.
La CFDT a demandé depuis plusieurs mois une véritable information-consultation de nos instances (CCE et CHSCT) sur les conséquences en matière d’organisation du travail et sur le nouveau process de décompte de la durée du travail et de rémunération.
Même si nous pensions que le changement était important, bien que présenté comme “simplifiant” le travail, les retours que l’on recense de toutes les marques démontrent que nous avions même sous-estimés les conséquences de ces modifications.
Nous recensons, à ce jour, alors que notre évaluation avec nos représentants est encore en cours, différents types de problèmes :
– Les services de paye et les responsables de services, voire des directions, font valoir des inadaptations du système au fonctionnement hôtelier (durée du travail “flexible”, absence de lignes pour des primes ou indemnités spécifiques…) et des erreurs dans le montant des rémunérations (en + ou en –) ;
– Un manque d’accompagnement et de formation des gestionnaires du programme à l’attention des services paye et des collaborateurs amenés à l’utiliser. Des salariés nous font part de leur saturation face à ces difficultés.
– Des feuilles de paye ne répondront pas, pour le mois de janvier 2015, à la réalité des heures effectuées et, par voie de conséquences, le salaire en sera modifié. D’autre part, il est possible qu’il y ait des retard dans la transmission de documents essentiels lors de la fin du contrat à durée déterminée.
La CFDT a demandé expressément à la direction du groupe de tout mettre en œuvre afin que ces problèmes soient résolus dans les plus brefs délais et que les salariés ne soient pas impactés par ces dysfonctionnements graves.
En tout état de cause, les collaborateurs, qu’ils soient en services de paye ou responsables de services, mais aussi l’ensemble des salariés qui doivent pouvoir recevoir une feuille de paye et une rémunération conforme au travail effectué durant le mois en cours, ne doivent pas subir les conséquences d’un changement initié par le groupe et, manifestement, en carence d’accompagnement et de formation.

Les représentants CFDT sont à la disposition des salariés du groupe afin de répondre aux éventuelles conséquences liées à ce problème.

2015-01-29_214238