l’actualité sociale du groupe accor selon la CFDT

Les équipes CFDT ont également obtenus de bons résultats pour les salariés de ces trois marques malgré l’argument de leur susceptibilité accrue aux effets de la crise.
Pour les employés : 2% au 1er janvier 2009 et 0,5% au 1er juillet 2009. Sont concernés les employés rémunérés au fixe, ou dont une partie du salaire est au fixe, à temps plein ou à temps partiel. Sont concernés, les salariés ayant au moins 6 mois d’ancienneté dans le groupe Accor à la date du 1er janvier 2009 et présent au 1er mars 2009, hors personnels au SMIC.
Pour les agents de maîtrise et cadres dont le salaire de base est inférieur au plafond de la Sécurité Sociale (2 859 €/mois ou au prorata temporis), rémunérés au fixe ou dont une partie du salaire est au fixe :
- 2% d’augmentation collective au 1er janvier 2009
- une enveloppe supplémentaire de 0.3% de la masse salariale de la catégorie professionnelle de l’établissement, à répartir de manière individualisée.
- au 1er juillet 2009 : 0,2 % d’augmentation collective.
Pour les cadres percevant un salaire de base supérieur au plafond mensuel de la SS, le principe de l’augmentation individualisée est retenu.
La CFDT signera cet accord concernant les salariés des hôtels appartenant au SNC Novotel, Mercure et Pullman (hors franchisés).

 

Au cours de ces négociations difficiles sur fond de crise et en pleine spéculation médiatique sur les mauvaises perspectives pour le tourisme, la CFDT s’est “battue bec et ongles” pour arracher les meilleurs résultats possibles. Avec succès, car des augmentations de salaire sont accordés pour tous les personnels ayant au moins 6 mois d’ancienneté dans le groupe Accor à la date du 1er janvier 2009 et présents au 1er mars 2009 à l’exception des salariés au SMIC.
Les principales dispositions sont :
Employés : 2.2% au 1er janvier 2009 et 0,3% au 1er juillet 2009. Sont concernés les employés à temps complet 169h (prorata temporis pour un temps partiel) dont le salaire de base est supérieur à 1 471,99 €.
Agents de maîtrise et Cadres autonomes : 2% au 1er janvier 2009 et 0.3% au 1er juillet 2009.
Quelque soit le statut, des augmentations individuelles liées au mérite ou à un changement de poste ou responsabilités qui pourraient intervenir en 2009, sont autorisées.
Compte tenu des nouvelles règles de validité des accords dans les entreprises depuis le 1er janvier 2009, la signature de la CFDT suffit et rend applicable cet accord.
Enfin, une autre bonne nouvelle pour les salariés des Ibis, l’intéressement collectif national est atteint !

 

Voici les principaux résultats des négociations annuelles obligatoires dans les Hôtels All Seasons du groupe Accor (1).
Pour les employés, la direction consent à une augmentation de 2,3% avec effet rétroactif au 1er janvier 2009 soit 35,10 € sur le salaire de base moyen puis 0,2% au 1er juillet 2009 soit 3,05 € du salaire de base moyen employé.
Les Agents de Maîtrise seront augmentés de 2,3% au 1er janvier 2009 soit 47,81 € sur le salaire de base moyen de leur catégorie. La prime variable, affectueusement connue sous le nom de « prime de gueule », est abandonnée.
6 mois d’ancienneté est requise (embauche avant le 1er juillet 2008) pour bénéficier de cette augmentation à moins d’en être exclu comme les salariés rémunérés au SMIC, les apprentis, les contrats de professionnalisation et extras ou encore, comme les cadres dont la rémunération minimale est indexée sur le plafond de la Sécurité Sociale fixée par l’Etat.
A la demande de la CFDT, la Direction s’est engagée à demander au Directeur de chaque hôtel de recenser les diplômes de ses salariés et d’en obtenir copie, le cas échéant. Les salariés titulaires d’un CAP, BEP, BTH, BTS, seront alors repositionnés dans leur classification au minimum au niveau 2/1 (article 34 de la Convention Collective Nationale).
La direction s’engage également à publier quelques rappels des règles en matière de rémunération et d’égalité professionnelle.
Pour les 34 femmes de chambres, la CFDT a demandé une prime de 200 € pour l’année 2009 (soit 286 € cotisations sociales tout compris -ce qui représente 3 chambres louées. La reconnaissance de ce travail pénible ne méritait il pas un geste financier pour cette catégorie de personnel ? La Direction a refusé cette demande.

(1) Les franchisés ne sont pas concernés.

 

Malgré la conjoncture difficile, une économie mondiale en récession et les réticences des employeurs, les organisations syndicales ont négocié des augmentations de salaire pour les personnels du G.I.E. des hôtels Formule 1 et Etap Hotel appartenant au Groupe Accor (non franchisés).
Les principales dispositions de l’accord sont les suivantes :
Employés : 2% au 1er mars puis 0.5% au 1er septembre 2009.
Agents de maîtrise : 1,5% au 1er mars 2009. Il est convenu que le salaire de base minimum d’un agent de maîtrise à temps complet (169h mensuelles) ne pourra être inférieur à 1 660 € bruts.
Cadres : la masse des salaires bruts mensuels de base augmentera de + 2% et les augmentations seront individualisées dans le cadre de cette évolution globale, à compter du 1er mars 2009.
Augmentations individuelles possibles : la présente mesure générale d’augmentation de salaire se cumule avec les éventuelles mesures individuelles d’augmentation liées notamment au mérite, à un changement de poste, ou à de nouvelles responsabilités qui pourraient intervenir en 2009.
Condition : avoir au moins 6 mois d’ancienneté à la date du 1er mars 2009 hors contrats d’apprentissage, de professionnalisation, les stagiaires, les extras.
Intéressement collectif : le potentiel de versement individuel (pour un collaborateur à temps complet présent toute l’année) est porté à 1100 € dont 900 € au titre de l’intéressement aux résultats de l’établissement et 200 € au titre de l’intéressement sur les résultats de la DOP. Il est convenu d’ajuster les objectifs en conséquence de l’impact de la crise économique.

 

RENDEZ-VOUS : 13h au métro Filles du Calvaire
Contrairement au 29 janvier, le cortège CFDT partira tôt. Cela nécessite une mobilisation, une visibilité, une animation encore plus fortes de la CFDT pour démontrer notre détermination face à la crise, au gouvernement et au patronat.
PARCOURS : République – Bastille – Nation
Distribuez massivement le tract et placardez l’affiche dans vos établissements.

 

Notre branche est toujours dans un régime de dérogations, de faveurs et bénéficie toujours d’un cumul généreux de nombreuses mesures d’éxonérations de charges, et d’aides financières.

Malgré tous ces cadeaux fiscaux, pas de création d’emplois et notre profession n’est toujours pas attractive: travail du dimanche et des jours fériés non majorés en paiement, jours de repos décalés, salaires au SMIC, pas de reconnaissance de nos qualifications et de nos classifications, travail dissimulé, etc…

Aujourd’hui encore l’état va lâcher du leste SANS CONTREPARTIE.

Quelque soit le taux qui sera accordé, la CFDT demande des contreparties négociées par les partenaires sociaux avant la baisse de la TVA.

Nos employeurs doivent s’engager fermement sur le maintien et la création d’emplois et surtout faire en sorte que notre branche  soit attractive en améliorant les salaires et mettre en place des avantages sociaux.