l’actualité sociale du groupe accor selon la CFDT

Les représentants du syndicat ont démarré jeudi, leur tour de France afin d’informer sur deux accords sur la non-discrimination et le handicap.
« Faire en sorte que le mot discrimination fasse autant réagir que le mot harcèlement », tel est le souhait de Doudou Konaté, délégué syndical national des hôtels Ibis et coordinateur CFDT du groupe Accor. Si les représentants du syndicat se réjouissent des deux accords passés avec la direction, en février 2006 sur l’intégration et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées, et en janvier 2007, sur la diversité, ils souhaitent que « ces engagements ne restent pas un vain mot ».
« À la permanence, on voit encore trop de cas de discriminations à l’embauche, d’écarts de salaires ou d’évolution de carrière en fonction de la couleur de la peau, du sexe, de la religion, des opinions, etc. Il faut que cela cesse. La diversité, c’est une richesse pour l’entreprise ! », s’exclame Pascal Sourget, membre du comité CFDT, qui regrette que les hôtels franchisés ou managés du groupe ne soient pas concernés par cet accord. Pour Doudou Konaté, « ces règles devraient être imposées à tous les établissements, par exemple sous forme de charte garantissant la non discrimination ».
Concernant la situation des personnes handicapées, les représentants de la CFDT regrettent qu’elles représentent moins de 6% des employés du groupe, seuil fixé par la loi pour les entreprises de plus de vingt salariés. Ils demandent, par ailleurs, « qu’on aménage les postes des personnes déclarées “inaptes” ou qu’on leur propose un autre emploi au sein de ce groupe international ».
« Par ces deux accords triennaux, la direction s’est engagée, nous attendons du concret. S’ils ne se traduisent pas dans les faits, ils ne seront pas renouvelés », affirme Doudou Konaté, qui souhaite que chaque salarié qui se sentirait victime de discrimination ose enfin lever le voile sur ces pratiques.

Article de presse

Source : Article de Florence DENNEVAL paru dans Ouest France (6 août 2007).