l’actualité sociale du groupe accor selon la CFDT

Lors de la réunion du Comité Central d’Entreprise du GIE Ibis, le 13 décembre, vos élus et leurs organisations syndicales respectives ont adopté la motion suivante :

Devant les cessions d’hôtels de plus en plus nombreux de notre GIE et les transformations en contrats de franchise ou de management, les fermetures totales ou partielles de restaurants, et les plans de sauvegarde sociaux en cours ou envisagés ;
Les organisations syndicales du GIE-IBIS France signataires s’interrogent sur la pertinence économique de ces décisions et leurs conséquences sur l’emploi et autres répercussions sociales que peut engendrer cette orientation du GIE-IBIS.
Des dizaines de salariés vont perdre leur statut de salarié Accor (IBIS) et avantages (participation, intéressement, PEE, etc.).
L’addition commence à être trop lourde. Le bilan risque d’être désastreux dans une indifférence totale.
Les organisations syndicales ont tenté de mettre en œuvre un droit d’alerte lors de la réunion du comité de groupe Accor le 8 décembre 06.
Une fin de non recevoir nous a été opposée, nous renvoyant dans les CCE et CE respectifs de notre groupe.
Nous demandons ici à tous les élus de CE concernés d’entreprendre la mise en œuvre d’un droit d’alerte pour mettre en application le dispositif de la loi de cohésion sociale du 18 janvier 2005 qui renforce la Gestion Prévisionnelle de l’emploi et l’anticipation des Restructurations pour prévenir et anticiper d’éventuelles pertes d’emploi futurs.

 

Le Syndicat FO a envoyé à votre Direction et dans toutes les unités, voire même distribué aux salariés un tract dans lequel il multiplie des contrevérités ; Qui véhiculées par les Directions dans toute la France sèment le trouble chez les salariés afin qu’ils ne réclament pas leurs heures supplémentaires dues depuis le 1/01/05, alors que les employeurs de la branche touchent 114€/mois et bientôt 180€/mois par salarié de déductions de charges (prélevés sur les impôts des citoyens) et ce pour le financement d’avantages salariaux qu’ils ne nous ont jamais accordés.

Il faut tout d’abord savoir que ce tract F.O. ne pouvait pas être affiché ni distribué : CAR SON SIGNATAIRE N’EST PLUS UN SALARIE ACCOR ? D’où la confusion totale qu’il dégage lorsque des Directions le plébiscitent ! Se considèrent-elles comme les porte-drapeaux de F.O. ?
Ne croyez pas un tract qui révèle ses faiblesses en étant « soumis aux Directions » pour distribution.

La seule vérité contenue dans ce tract est la reconnaissance de la paternité CFDT du recours en conseil d’état et de sa réussite par le passage aux 35H de base (ne voulant pas dire « travailler 35H » mais « être payé 35H de base et le reste en heures supplémentaires majorées » - H.C.R. = Heures Complètement Rémunérées).
NON, l’accord de branche de 2004 aboli n’apportait pas ce que F.O. écrit, puisque chez Accor les améliorations sociales négociées par la CFDT entre autres, étaient bien supérieures et surtout les Jours Fériés, Congés Spéciaux, RTT etc. venaient se soustraire aux quelques jours de cet accord de branche – Donc sachez que cet accord ne vous apportait rien ! PREUVE : Aucun d’entre-vous n’a jamais eu de 6ème semaine depuis le 1/01/2005 alors ne gobez pas ces bobards. La confusion du dernier paragraphe entre : amendement, loi, et négociations internes d’entreprise étaye encore plus la naïveté des propos de ce tract.
Au contraire la décisions du conseil d’état amenant aux 35H est déjà, en son application partielle, plus favorable que ce vous aviez ou auriez pu avoir avant, puisque dans le calcul des nouveaux RCR de la majoration additionnés aux 6 jours fériés acquis (10 pour les ex-Arcades), vous récupérez au minimum la valeur de 12 jours annuels et non « une 6ème semaine fantôme qui n’a vécue que dans l’esprit des enchanteurs précités et sous cités ».

Conclusions : En vérité c’est l’accord de branche de 2004 qui était une régression sociale dans ses lignes cachées. Les 35 heures, elles, sont une considérable avancée sociale pour les salariés qui veulent comprendre qu’ils n’auront plus à travailler « plus que les autres sans heures supplémentaires majorées ». [Certains médias manipulés politiquement vous ont aussi induits en faux]

Si F.O. use de contrevérités c’est tout simplement qu’il a été l’un des principaux signataires de cet accord de branche défavorable pour les salariés, d’ailleurs les autres syndicats signataires, EUX, par leur silence confirment la position et la réussite de la CFDT. Réussite qui dans tous les cas apportera des améliorations sociales pour les salariés.
Rassurez-vous la CFDT a toujours travaillé dans votre intérêt « sans soumission » et les 35H de base en sont l’apogée ; Soyez patients les choses bougent en ce moment encore ; La CFDT fait resurgir notre profession des oubliettes du droit commun et à ce titre vous devez l’encourager.
Sinon vous-vous tirerez une balle dans le pied, car le « Travailler plus pour gagner plus » n’a pas de sens nous le savons mieux que les autres professions puisqu’il n’y a pas si longtemps nous travaillions encore 43H et plus, et cela sans en être devenu riches (bien au contraire).
Travailler plus OUI ! Mais avec la majoration
Travailler plus pour travailler gratuitement NON !