l’actualité sociale du groupe accor selon la CFDT

Vers les 0% de service

Le groupe Accor prépare sa réponse à la baisse de la TVA depuis plus d’un an en écartant les partenaires sociaux de la discussion. Mais les récentes annonces de baisse des charges sociales puis celle de la TVA en 2006 ont semble-t-il, précipité les événements…
Le groupe a déclenché une offensive contre le droit de service dans les restaurants des hôtels des chaînes Novotel et Mercure. Pour ce faire, la hiérarchie n’hésite pas à écarter les règles du droit du travail en tentant d’imposer un “passage au fixe” dans les conditions qui lui sont les plus favorables.
Dans l’intérêt collectif des salariés, la CFDT entend bien bloquer son chemin !
Lire la suite »

 

« Pour un Code du travail plus efficace ». Michel de Virville aurait pu rajouter « pour les employeurs » à la fin du titre de son rapport daté du 15 janvier 2004. Ses 50 propositions peuvent encore être modifiées dans un sens plus ou moins favorable (selon son point de vue) avant de se transformer en un projet de loi – mais elles vont certainement bouleverser les conditions de travail telles que nous les connaissons.
Lire la suite »

 

Lisez ci-après les revendications que la CFDT défendra lors des négociations annuelles et en particulier lors la séance du 25 février prochain.
Lire la suite »

 

Les négociations salariales pour les chaînes Mercure et Novotel ont eu lieu ce jour à Paris.
Pour cette première réunion, la direction nous a présenté la situation économique de l’entreprise à fin décembre. Bien sur, les résultats exprimés en chiffre d’affaire et RBO sont en baisse de plusieurs millions par rapport à 2002.
N’ayant pas reçu quinze jours à l’avance, comme le prévoit l’Article L 132-12 du Code du travail, les documents de la direction concernant l’etat des effectifs et l’etat des salaires moyens par échelon, nous n’avons pas présenté nos revendications dans l’attente d’en prendre connaissance.
Cependant la délégation CFDT a fait part de ses premières orientations à savoir :

  • Reprise immédiate de la commission classification en vue d’une reconnaissance réelle de la qualification.
  • Validation de l’acquis du salarié après une formation.
  • La rémunération au pourcentage concernant environ 1300 salariés ne doit pas être oubliée lors de ces négociations. Nous avons demandés que notre syndicat ne soit pas exclu lors des négociations du passage au fixe. Nous rappelons qu’il s’agit là d’une modication substantielle du contrat de travail. La direction nous à confirmé qu’une vingtaine d’établissements seraient concernés surtout dans la chaîne Novotel.
    La prochaine réunion est prévu le 25 février.

  •  

    Négociation annuelle 2004

    Les négociations annuelles obligatoires vont bientôt s’engager dans la chaîne Ibis. Voici les revendications qui seront défendus par la CFDT qui fera de son mieux pour obtenir un maximum d’entre elles.
    Lire la suite »

     

    Fin 2003, l’organisation interne des chaînes Mercure, Novotel et Sofitel a été remaniée entraînant une modification de la représentation du personnel.
    Auparavant les Comités d’Entreprise et le droit syndical étaient organisé par “SNC” ou par établissement, sans regroupement.
    Depuis les élections du mois de décembre 2003, tout salarié des chaînes citées, employé directement par le groupe (et non des franchisés) bénéficie d’une représentation des élus du personnel et de leurs organisations syndicales et bénéficie également des avantages liés à un Comité d’Entreprise.
    Ainsi, les hôtels des trois chaînes sont regroupés au sein de Directions Générales Régionales (DGR) au nombre de trois. Au 31 décembre 2003, elles sont :

  • La DGR Paris Ile de France, composée de 49 hôtels employant 2473 salariés dont 1357 hommes, 1116 femmes. 2210 salariés ont un CDI, 88 un CDD et 182 un contrat de formation en alternance.
  • La DGR Grand Ouest, composée de 54 hôtels employant 1781 salariés dont 812 hommes et 969 femmes. 1565 salariés ont un CDI, 153 un CDD et 63 ont un contrat de formation en alternance.
  • La DGR Rhône Alpes Méditérannée, composée de 72 hôtels employant 2469 salariés dont 1219 hommes et 1250 femmes. 2180 salariés ont un CDI, 175 ont un CDD et 114 ont un contrat de formation en alternance.
    Pour les nombreux salariés qui ne disposaient auparavant d’aucune représentation, c’est un progrès indéniable.

  •