l’actualité sociale du groupe accor selon la CFDT

Accor a quitté la Birmanie

Comme l’UITA l’a annoncé le 1er novembre 2002, M. Jean-Marc Espalioux, président du groupe hôtelier, touristique et de loisirs ACCOR, a informé les syndicalistes réunis sous les auspices de l’UITA que le groupe avait décidé de se retirer de Birmanie.
L’UITA a soulevé la question de la présence du groupe ACCOR en Birmanie avec la direction générale du groupe à plusieurs reprises au cours des dernières années, y compris par des questions adressées aux dirigeants du groupe durant les réunions du Comité d’entreprise européen de la société, coordonnés par l’UITA. L’UITA, en alliance avec de nombreuses autres organisations, fourni un appui actif depuis plusieurs années au mouvement syndical et aux partis politiques démocratiques, qui avaient appelé au boycottage du tourisme en Birmanie et au retrait des sociétés transnationales du pays.
Jean-Marc Espalioux, président du conseil d’ACCOR, a établi clairement que la décision découlait en bonne partie des fortes pressions exercées par le mouvement syndical et les autres organisations. En conséquence, une bonne part du crédit doit aller au grand nombre d’affiliées de l’UITA qui ont fait parvenir des messages le 27 septembre 2002, journée syndicale internationale du tourisme, afin d’inciter ACCOR à se retirer de Birmanie.
Accor gérait deux hôtels en Birmanie, le Novotel Mandalay et le Sofitel Plaza Yangon. La société a négocié l’abandon des deux contrats de gestion et confirme qu’elle n’a plus d’activités ou d’intérêts commerciaux en Birmanie.
UITA = Union internationale des travailleurs de l’alimentation, de l’agriculture, de l’hôtellerie-restauration, du tabac et des branches connexes.