l’actualité sociale du groupe accor selon la CFDT

En réponse aux différents mouvements sociaux qui ont secoués ses hôtels, générés par la sous-traitance et soucieux de préserver son image et sur l’impulsion de la CFDT, un protocole d’accord vient d’être signé, sur l’orientation des conditions de recours à des entreprises extérieures de nettoyage.
Le recours est désormais soumis aux évolutions liés : à la technicité du sous-traitant par l’emploi du personnel qualifié ; au rééquilibrage de l’activité dans les étages qui doit permettre de faire appel à des salariés de Accor ; à la consultation des comités d’entreprise ou d’établissement ; à la formation et valorisation des métiers des nouveaux embauchés ; aux objectifs du Groupe ; au respect de l’article L 422-1 du code du travail sur les conditions d’exécution du travail ; à un suivi périodique par la commission paritaire.
Des principes de fonctionnement ainsi que les conditions du contrat avec les sous-traitants ont été clairement définies en annexe du protocole d’accord, signé par toutes les organisations syndicales.
Toutes ses dispositions sont de nature à limiter les effets néfastes de la sous-traitance appliquée de manière sauvage dans les hôtels du groupe et qui a terni son image par le caractère de la politique esclavagiste des sociétés sous-traitantes.
Bravo ! Accor commence à se repentir !