l’actualité sociale du groupe accor selon la CFDT

L’intersyndicale refuse d’approuver les propositions de la direction, nettement en-dessous de celles des autres marques.

Cliquer ici pour télécharger le tract au format PDF
 

Un projet d’accord portant les clauses suivantes est soumis à la signature des organisations syndicales à l’issue de la ronde des négociations 2011…

Employés ayant un taux horaire au niveau du SMIC (9 € +1,9% de leur salaire de base constaté à compter du 1er mars 2011.
Employés ayant un taux horaire supérieur au SMIC +2,3% de leur salaire de base constaté à compter du 1er mars 2011.
Agents de maîtrise +2,5% de leur salaire de base constaté à compter du 1er mars 2011.
Cadres enveloppe de +2% de la masse des salaires bruts mensuels constaté à compter du 1er mars 2011, répartie ensuite individuellement à l’appréciation de la hiérarchie.
Le nombre de journées d’absences autorisées rémunérées est amélioré dans les cas suivants :
- pour enfant hospitalisé de moins de 16 ans : 3 par an (soit + 1)
- pour le décès d’un enfant : 4 jours (+ 2)
- pour le décès du père ou de la mère : 2 jours (+ 1, sans condition d’ancienneté).

 

Notre PDG, M. Pelisson Gilles a été remercié et aussitôt remplacé. Le Roi est mort, Vive le roi ! Nous retiendrons de lui le démantèlement des pôles Hôtellerie et Services du groupe ACCOR malgré l’opposition de la Caisse des Dépôts (Fonds Souverains Indépendants) au profit des intérêts de spéculateurs financiers notamment Colony Capital et Eurazeo qui sont des fonds de pensions américains.
Arrivés en 2005 dans le capital du Groupe ACCOR, dont ils détiennent aujourd’hui 27%, ces fonds de pensions parviennent triomphalement à leurs fins avec la nomination d’un des leurs M. Denis Hennequin.
M. Gilles Pelisson, au nom du recentrage sur l’hôtellerie, a entrepris, sans ménagement, sous la direction et le contrôle à la baguette de Colony Capital & Eurazeo, entre autres :
- une politique de cessions des murs dite «Asset right». Sur la période 2005-2009, 841 établissements ont été concernés pour 2,3 milliards de cash,
- la vente des 50% du capital du géant mondial du voyage d’affaires Carlson Wagon-lits Travel,
- le désengagement total du Club Med dont ACCOR détenait 30% du capital
- le développement du parc hôtelier, exploité par la franchise, les mandats de gestion, les loyers variables, actuellement à 60% avec un objectif de 80% dans le cadre du nouveau plan d’entreprise,
- la séparation des pôle Hôtelier d’une part et ACCOR Services d’autre part ; ce dernier est dénommé pour la Bourse Edenred (terme anglais qui se traduit par «le paradis rouge»; oui mais «paradis» pour qui ?).
Toutes ces manoeuvres à but de simplification détricotent le modèle qui consistait à s’adosser sur des valeurs complémentaires et stratégiques pour éviter que les moments de crises passagères ne mettent en péril une partie de l’activité économique et n’entraînent la perte subite d’un secteur ainsi fragilisé.
En ce sens, le pôle ACCOR SERVICES constituait un métier très peu cyclique qui procurait à l’hôtellerie un cash-flow qui lui était indispensable.
Désormais cette prudence gestionnaire est supprimée.
Malheureusement, c’est là que les requins de la finance se frottent les mains, très contents de pouvoir faire leur miel ; la simplification, pour la bourse, favorise les spéculations à la seconde près et la navigation d’une valeur boursière à une autre sans aucune considération de temps, de lieu et des êtres humains. La solidarité, la redistribution et le partage, ils ne connaissent pas. Ce modèle-là est diabolique d’où qu’il vienne et surtout
des Etats-Unis d’Amérique. Car derrière lesdites valeurs boursières se trouvent toujours des femmes et des hommes qui s’inscrivent dans différents modèles d’organisation tant entrepreneuriale que sociétale avec des espaces et des temporalités spécifiques.
M. Denis Hennequin est encore PDG de Mcdonald’s Europe jusqu’au 1er décembre 2010. Il arrive avec un résultat de gestion de la franchise McDo dit exemplaire. Car il a réussi avec 20% des restaurants du groupe Mcdo en Europe à produire 40% du résultat global. Sa nomination fait un clin d’oeil à ce modèle gestion d’une part et d’autre part, à ses «performances» économiques. L’hôtellerie ACCOR se verrait-elle appliquer des méthodes qui ont fait leurs preuves chez McDo Europe !?!.
La curiosité syndicale me pousse à demander surtout quels coûts pour les salariés et pour leurs conditions de travail ? Nous voulons, sans préjuger, espérer que nous ne serons pas une réplique sociale et économique du modèle Mcdo, c’est-à-dire une franchise à 100%. Notre vigilance de syndicaliste est de mise, nous veillerons et scruterons toute proposition et action et combattrons farouchement par (et dans) la négociation toute
orientation politique qui ne satisferait pas les intérêts économiques et sociaux du personnel de l’entreprise.

TRIBUNE LIBRE par Eugène COMPAORÉ publié dans le journal du CE GIE Etap/F1 “Fun et Malin” N° 10, décembre 2010.

 

Augmentation générale des salaires

Périmètre de l’accord : Le présent accord s’applique à l’ensemble des salariés du GIE des Etap Hotel ET Hotel f1
Condition d’ancienneté : Ne sont concernés par cette augmentation générale des salaires que les collaborateurs ayant plus de 6 mois d’ancienneté à la date du 1er Mars 2010.
Condition liée au contrat de travail : Ne sont pas concernés par cette augmentation générale des salaires, les collaborateurs en contrat d’apprentissage, les contrats de professionnalisation, les stagiaires, les extras.

Employés : Les collaborateurs de cette catégorie bénéficient d’une augmentation de 1.5% de leur salaire de base constaté au 1er Janvier 2010, à compter du 1er Mars 2010.

Agents de Maîtrise : Compte tenu de l’extension des dispositions de l’avenant n° 6 à la Convention collective des Hôtels, Cafés, Restaurants à la date du 1er Mars 2010, les Agents de maitrise bénéficient à cette date, d’une augmentation de leur salaire de base comprise entre + 4% et +4.37%
Il est convenu que les collaborateurs de cette catégorie ne bénéficieront pas d’une augmentation de leur salaire de base par le biais d’une mesure négociée dans l’entreprise.

Cadres : Pour les collaborateurs de cette catégorie, la masse des salaires bruts mensuels de base constatée au 1er Janvier 2010, augmentera de + 1.5%, et les augmentations seront individualisées dans le cadre de cette évolution globale, à compter du 1er Mars 2010.

Intéressement collectif

Augmentation du potentiel de versement individuel. Suite à l’accord triennal d’intéressement collectif mis en place en 2008, il est convenu de porter le potentiel de versement individuel à 1 200€ pour un temps complet présent toute l’année, répartis comme suit :
- 900 € au titre de l’intéressement sur les résultats de l’établissement,
- 300 € au titre de l’intéressement sur les résultats de la DOP.

Budget relatif aux activités sociales du Comité d’Entreprise

Il est convenu d’augmenter ce budget en versant une contribution de 0.35% de la masse salariale (précédemment 0.25%). Ce pourcentage sera appliqué dès le versement du 1er TRIMESTRE 2010.

Journées pour enfant hospitalisé

Il est convenu de pérenniser la mesure, pour une durée indéterminée. L’absence rémunérée en cas d’hospitalisation d’un enfant est porté à 2 jours.

 

Malgré la conjoncture difficile, une économie mondiale en récession et les réticences des employeurs, les organisations syndicales ont négocié des augmentations de salaire pour les personnels du G.I.E. des hôtels Formule 1 et Etap Hotel appartenant au Groupe Accor (non franchisés).
Les principales dispositions de l’accord sont les suivantes :
Employés : 2% au 1er mars puis 0.5% au 1er septembre 2009.
Agents de maîtrise : 1,5% au 1er mars 2009. Il est convenu que le salaire de base minimum d’un agent de maîtrise à temps complet (169h mensuelles) ne pourra être inférieur à 1 660 € bruts.
Cadres : la masse des salaires bruts mensuels de base augmentera de + 2% et les augmentations seront individualisées dans le cadre de cette évolution globale, à compter du 1er mars 2009.
Augmentations individuelles possibles : la présente mesure générale d’augmentation de salaire se cumule avec les éventuelles mesures individuelles d’augmentation liées notamment au mérite, à un changement de poste, ou à de nouvelles responsabilités qui pourraient intervenir en 2009.
Condition : avoir au moins 6 mois d’ancienneté à la date du 1er mars 2009 hors contrats d’apprentissage, de professionnalisation, les stagiaires, les extras.
Intéressement collectif : le potentiel de versement individuel (pour un collaborateur à temps complet présent toute l’année) est porté à 1100 € dont 900 € au titre de l’intéressement aux résultats de l’établissement et 200 € au titre de l’intéressement sur les résultats de la DOP. Il est convenu d’ajuster les objectifs en conséquence de l’impact de la crise économique.